Tenshin Shōden Katori Shintō-ryū

//Tenshin Shōden Katori Shintō-ryū

La naissance de l’école est décrite dans les textes comme un mélange de légendes et d’événements historiques, de faits et de mythologie.

Le fondateur, Iizasa Choisai Ienao (1387-1488), était fils d’un guerrier de noblesse de campagne qui vivait dans le village de Iizasa (aujourd’hui Tako-machi) dans la préfecture de Chiba.
Tout jeune, Ienao se distinguait dans les études martiales du sabre et de la lance.
Pour les dirigeants du clan Chiba, Ienao était bien connu pour son excellence dans les compétences martiales.
Le jeune Ienao participa à des combats individuels sur le champ de bataille et ne fût jamais vaincu.
Ainsi, sa renommée de guerrier s’étendit rapidement d’un bout à l’autre du territoire.

Plus tard, avec la chute du clan Chiba, Ienao se sépara de son propre clan et de ses alliés pour s’ enfermer à Umekiyama, un endroit situé près de l’enceinte intérieure du temple de Katori.
Le temple de Katori est un haut lieu du Shintoïsme, situé dans la région de Katori, ville de Sawara, dans la préfecture de Chiba, et dédié à Futsu-nushi no Mikoto.
Selon la mythologie, cette divinité joua un rôle important dans la pacification des anciennes terres du Japon, en le recueillant sous la juridiction de Ninigi-no-Mikoto, petit-fils de la divinité du soleil Amaterasu-o-mi-Kami, et ancêtre de la famille impériale.
À l’âge de soixante ans, Ienao décida de se consacrer à la prière quotidienne, au temple de Katori, pour une période de mille jours.
Pendant cette période, et après avoir effectué une cérémonie de purification austére, il entreprit un entraînement martial strict.
Dans cet état de discipline spirituelle, ainsi qu’il est raconté, Ienao eût une vision de Futsu-nushi no Mikoto.
Cette divinité puissante, sous l’apparence d’un jeune garçon, apparut à Ienao après qu’il se soit assis sur une branche d’un vieux prunier, près de l’endroit où il s’entraînait habituellement.
La vision offrit à Ienao un volume de Heiho Shinsho, livre de stratégie martiale écrite par des mains divines.
La vision lui fit la prédiction suivante : « Tu deviendras le plus grand maître de tous les hommes de sabre sous le soleil ».
Après cette expérience Ienao fonda sa propre tradition martiale et donna à celle-ci le nom formel de « Tenshin Shoden », qui rappelle la transmission divine reçue par Futsu-nushi no Mikoto.
Un grand nombre de manuscrits sur la stratégie martiale sont encore aujourd’hui conservés par l’actuel chef de la famille Iizasa en témoignage de la grande expérience pratique et spirituelle acquise par Ienao dans les disciplines martiales.
Le maître Iizasa Choisai Ienao mourut, étonnamment, à l’âge de cent deux ans.
Son nom bouddhiste posthume est Taiganin-den Taira-no-Ason-Iga-no-Kami-Raiodo-Hon-Dai-Koji ; celui de sa femme est Kagakuin-den-Myoshitsu-Seikyo-Taishi.

Fabio Bardanzellu
2018-03-14T10:00:03+00:00 Categories: Invités|