Hoki ryu

//Hoki ryu

L’école Hoki Ryu a été fondée par Katayama Hoki no Kami Fujiwara Hisayasu né en 1576 (Tensho 3).
Le jour de sa naissance, sa mère rêva qu’une fleur de glycine lui tombait dans la bouche elle décida alors d’appeler son fils Tojiro, un nom dont la partie initiale signifie glycine.

Le jeune Tojiro fut bientôt séparé de ses parents ; il fût alors élevé par un oncle, Shoan Roshi, probablement un bonze.
Cet oncle lui apprit un style de kenjutsu appelé Kodenjuhatto et le jeune homme, ayant rapidement progressé, décida de voyager à travers le Japon afin de découvrir d’autres dojos et apprendre d’autres styles.
Il découvrit d’autres façons d’utiliser l’épée, parmi lesquelles celle de Hayashizaki Ryu, école fondée par Hayashizaki Jinsuke Shigenobu, considérée aujourd’hui comme le premier exemple d’école de Iaido.
Tojiro devint l’un des étudiants les plus brillants du maître Hayashizaki mais, encore insatisfait de son niveau de compréhension de la voie du sabre, il décida de demander l’aide des dieux.
Il se retira au temple de Atago Jinja pendant 7 jours et 7 nuits pour prier, durant la dernière la nuit il fit un rêve spécial : il rêva du kanji « Kan » qui signifie « passer à travers » et atteint immédiatement l’illumination. Il décida alors de codifier son expérience et créa l’école Ikkan Ryu.

Dans cette école, l’enseignement appelé Hokoyamu no ho est central ; il signifie « technique de l’arrêt des armes ».
L’esprit de Hokoyamu no ho reflète l’essence des vertus martiales dans lesquelles la technique est utilisée pour mettre fin au combat et rétablir la paix.
Les caractères Hoko et Yamu composent le kanji « Bu » qui représente le concept de martialité entendue comme discipline éthique et formatrice.
L’Ikkan Ryu devint rapidement célèbre, attirant de nombreux guerriers fascinés par l’enseignement de Hokoyamu no ho. Maître Katayama devint également le professeur de la famille Toyotomi, qui régnait alors sur le Japon, jusqu’à ce qu’elle soit détruite par Oda Nobunaga.
Après avoir voyagé au Japon jusqu’en 1610 (Keicho 15) il fût appelé par l’empereur Goyosei Tenno, qui avait entendu parler en bien de son école.
Une fois à la cour, il fût invité à montrer son style et à expliquer sa recherche de Hokoyamu no ho.
Le Maître Katayama démontra la technique qu’il avait appelée l’Iso no nami.
L’empereur fût tellement impressionné qu’il décida de lui donner la permission de développer l’école dans tout le Japon et, afin qu’il puisse se consacrer pleinement à l’enseignement, lui donna le titre de Jugoige Hoki no Kami ainsi que le pays de Hoki, dont le revenu lui aurait permis de subsister.
Maître Katayama, qui avait entre-temps changé son prénom de Tojiro en Hisayasu, fut ému par l’intérêt que lui portait l’Empereur et, en son honneur, changea le nom d’Ikkan Ryu en Hoki Ryu, nom qui est resté inchangé jusqu’à aujourd’hui.

Fabio Bardanzellu
2018-03-14T09:56:23+00:00 Categories: Invités|