Discours introduction du Gala, par André Cognard

/Discours introduction du Gala, par André Cognard
Discours introduction du Gala, par André Cognard 2018-05-16T10:09:53+00:00

Mesdames et Messieurs, bonsoir,

Je me nomme André Cognard, je m’adresse à vous en tant qu’organisateur de cette manifestation et représentant officiel de la Dai Nippon Butoku Kai.
Cette organisation travaille au Japon et aussi dans le monde entier au travers de sa Division Internationale. Elle est placée sous le contrôle du gouvernement japonais et sous l’égide de la famille impériale. Son rôle principal est la conservation des arts martiaux traditionnels, la formation des maîtres professionnels d’arts martiaux, la reconnaissance et l’authentification des écoles et des lignages dans l’histoire des budo.
(Le mot Budo s’applique aux pratiques martiales traditionnelles.)

En Août dernier, nous avons organisé une rencontre mondiale de maîtres d’arts martiaux ici même. Cette soirée a pour objet de remercier tous ceux qui nous ont aidé à faire de cet évènement un succès, la municipalité de Clermont Ferrand, Clermont Auvergne Métropole, la région Auvergne Rhône Alpes, la municipalité de Ceyrat, les départements du Puy de Dôme et de la Loire, tout le personnel de la ville de Clermont et de Clermont Auvergne Métropole et tout particulièrement le personnel de l’Artenium.
Enfin c’est toute la population de cette magnifique région qu’est l’Auvergne que nous remercions.

Vous allez assister à des démonstrations effectuées par des pratiquants de différentes disciplines martiales mais tous de très haut niveau. Nous vous les présenterons au fur et à mesure de leur passage.
Les gestes sont particuliers à chaque école ou style mais ce qui est commun à tous, c’est la défense et la promotion de valeurs. Permettez-moi de vous dire un mot sur ces valeurs qui pour tout budoka s’appliquent partout et en toute circonstance.
J’énumère ce que nous considérons tous comme les piliers des budo :

  • le respect,
  • l’humilité,
  • le courage,
  • la loyauté,
  • la sincérité,
  • l’équanimité,
  • la sérénité,
  • la rectitude,
  • la compassion.

Les budo construisent la force du corps et celle de l’esprit en même temps. Ils permettent au pratiquants d’être fort.
Pourquoi être fort ?
Être fort pour pouvoir être libre, car la liberté est la condition absolue pour être en paix.
Être fort pour pouvoir être indulgent, tolérant, lucide.
Être fort pour se gouverner.
Être fort pour s’engager comme pour se libérer.
Être fort pour pouvoir respecter autrui et toute forme d’altérité.
Être fort pour défendre les plus faibles.
Le vrai travail du budo consiste à permettre à chacun de trouver ce qui existe en tout humain, en vous tous, un être inaliénable, incoercible, incorruptible. L’unité et l’intégrité que confère l’assurance qui naît de la pratique permettent de reconnaître d’assumer un désir de liberté qui est irrépressible et qui rend l’aspiration au bonheur absolument légitime. Car la force de l’esprit efface toute dualité et autorise ainsi l’exercice de la liberté sans avoir jamais besoin de restreindre celle d’autrui. Ainsi, l’objectif numéro un des budo, que la paix et l’harmonie prévalent en toute circonstance, peut être atteint.

En japonais, l’on dit lors d’une première rencontre : Yoroshiku onegai shimasu . Je m’en remets humblement à votre bienveillance.
Ce soir donc, je m’en remets à votre bienveillance : Yoroshiku onegai itashimasu.